Comment documenter les dynamiques et les espaces de coopération ?

Lors du Transiscothon à Quimper les 17 et 18 novembre derniers, un atelier avait pour sujet une question : comment documenter efficacement les dynamiques de coopération et les espaces qui les facilitent ? La nécessité de répertorier ces espaces de coopération est devenue évidente, mais avec une approche novatrice et inclusive.

Clarification des Espaces de Coopération

Les exemples d’espaces de coopération sont variés et reflètent la diversité des formes de coopération :

  • Commissions extra-municipales ou intercommunales.
  • Conventions citoyennes locales, comme celles initiées par Fréquence Commune.
  • Marches exploratoires, combinant déambulation, discussion et débat.
  • Collectifs sans adresse physique.

Examiner les Concepts Existant et Innovants

L’atelier a exploré la question de savoir si de nouveaux concepts devraient être envisagés ou si les exemples existants suffisaient. Par exemple, le concept d’archipelago, géré par Transiscope en Pays Nantais et basé sur l’ontologie PAIR de l’Assemblée Virtuelle, a été discuté. Les formes de coopération comme les commissions et les conventions citoyennes pourraient être classées sous des catégories existantes telles que les organisations, tandis que les marches exploratoires pourraient être considérées comme des événements.

Représentation et Documentation

La représentation visuelle des graphes de connaissances, comme celle proposée par resilience.flod.io, a été suggérée comme un moyen efficace de documenter ces dynamiques. Ces représentations permettent une visualisation claire des réseaux de coopération et des interactions entre différents acteurs.

Publication sur Transiscope

Avec la nouvelle charte de Transiscope, il est désormais possible de publier des informations sur ces espaces de coopération. La charte révisée permet une plus grande inclusion et une représentation plus large des formes de collaboration.

Idées pour Dynamiser et Documenter les Territoires de Bretagne

  1. Webinaire pour les Sources Bretonnes : Organiser un webinaire pour que les sources bretonnes présentent leurs activités, coopérations, et référencements.
  2. Réunion avec les Sources et Sources Potentielles : Une réunion pour présenter Transiscope aux sources existantes et potentielles, illustrant les possibilités futures.
  3. Webinaire Régional : Un webinaire à l’échelle de la Bretagne pour présenter les outils possibles de référencement des acteurs, événements, projets, et coopérations, tels que GoGocarto, YesWiki, Archipelago, et Communecter.

Conclusion

L’atelier a mis en lumière l’importance de documenter et de visualiser les dynamiques de coopération pour mieux comprendre et promouvoir les initiatives collaboratives. La mise en œuvre de ces idées, appuyée par la nouvelle charte de Transiscope, pourrait considérablement dynamiser et enrichir la documentation des territoires de coopération, en particulier en Bretagne, en offrant des plateformes innovantes pour le partage et la visualisation des informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.